www.formapack.info : passez par Formapack pour une prise en charge sur TOULOUSE/LABEGE

Formapack prend en charge l’organisation de votre formation ou préparation de certification, notamment sur Toulouse/Labège

Suis référencé dans le catalogue de formations/certifications en gestion de projet

www.formapack.info

 

Sortie du PMBOK Version 7

Le célèbre PMBOK vient de sortir dans sa version 7 , en anglais uniquement. Les traductions notamment en français sortiront en août 2021.

Comme annoncé, la nouvelle version est une refonte complète et marque la disparition des processus classiques avec entrées, outils/techniques et sorties.

Il est composé de 2 documents fusionnés : le standard du management de projet et le guide PMBOK.

Le standard présente 12 principes pour les métiers de la gestion de projet.

Le guide PMBOK présente 8 domaines de performance pour la gestion de projet.

Les 2 documents sont évidemment complémentaires et couvrent tous les projets, toutes les méthodes, tous les cycles de vie.

L’examen PMP 2021 change également de format pour les questions et le déroulé

Le PMI® vient d’annoncer les changements suivants, à partir du 2 janvier 2021 , pour le PMP® :

180 questions en 230 minutes

2 pauses de 10 minutes

Les questions ne sont plus simplement une question à réponse unique (parmi 4 réponses) mais combinent divers formats comme plusieurs réponses possibles, les réponses à ranger dans un tableau, pointer des éléments dans un tableau…

A ce jour, la certification CAPM ne change pas.

L’examen de certification PMP© du PMI© ne change plus à partir du 1er juillet 2020, mais à partir de janvier 2021

Le PMI avait annoncé ce changement au cours du mois de septembre 2019 mais vient de reporter le changement à janvier 2021.

La répartition des 200 questions de la certification deviendra après le 2 janvier 2021 :

– l’équipe et les parties prenantes : 42 % des questions

– les processus de gestion de projet : 50 % des questions

– l’environnement « business » et stratégique : 8% des questions.

La moitié de l’examen concernera des démarches prédictives (ou classiques) et l’autre moitié des démarches agiles ou hybrides.

Précédemment, et actuellement, l’examen est présenté au travers de groupe de processus du PMBOK, essentiellement dans une démarche classique.

Ce changement provient d’une analyse globale des pratiques qui a montré des tendances du métier non représentées dans l’examen.

Ces tendances semblent provenir de la démarche Scrum (rôle de Scrum Master), de l’intelligence émotionnelle, d’un renfort du leadership, d’une  participation active aux négociations de contrats, de l’accompagnement ou mentorat de parties prenantes, tout cela pour la partie « humaine »…

Pour la partie « environnement business », on trouve un renfort des exigences de conformité (légale, face aux risques), les bénéfices et la création de valeur du projet, les impacts dans l’évolution du marché ou environnement externe, la conduite du changement…

En résumé, à ce jour, les questions de l’examen ne seront pas forcément très différentes d’aujourd’hui mais leur répartition ou proportion va changer assez fortement.

Pour des candidats au PMP, au delà du mois d’octobre 2020, une nouvelle préparation s’imposera et le champ des révisions dépassera un peu plus le PMBOK version 6.

Ecriture d’un ouvrage sur la gestion de projets informatiques

A l’heure d’une remise en cause des supports de cours sur le sujet du management de projet, j’ai signé un contrat pour l’écriture d’un ouvrage aux éditions ENI, ouvrage qui aide à s’approprier le guide PMBOK® pour des projets informatiques.

Cela permet de tout reprendre de A à Z. La démarche, la présentation, l’organisation ou le plan, la pédagogie, les illustrations, les exemples et les outils.

Le livre est sorti le 14 janvier 2015.

https://www.editions-eni.fr/livres/projets-informatiques-s-approprier-le-guide-pmbok-pour-reussir-sa-gestion-de-projet/.00ac80f88b49a65dd8b155d82ac204d5.html

 

Comment (re)cadrer le management des risques ?

Petit article pour adopter ou réagir ?

Définition et limitation

Les risques de projet sont-ils tous les problèmes potentiels du projet? Tous les aléas qui perturbent ou améliorent l’environnement du projet ?  Non car il ne faut pas mélanger les risques et leurs impacts, ne pas mélanger les risques et les facteurs de risques.

Toute probabilité d’échec n’est pas un risque. Un risque de retard ne veut rien dire : ce n’est que l’impact possible d’un ou plusieurs risques.

L’AMDEC (Analyse des modes de défaillance, de leurs effets et leur criticité ou FMEA en anglais)  ne fait pas partie des risques de projet : étude des événements redoutés sur le produit (indispensable, complémentaire mais différent)

Le risque de projet est principalement un événement ou un changement de situation qui apparaît sur une ressource du projet.  Événement négatif ou positif.

Le risque porte sur les ressources

Une ressource au sens large : -un acteur du projet -un fournisseur -un client clef – un matériel ou un équipement – un environnement technique – une réglementation…

Le risque de projet ne porte pas sur l’échéancier, le budget, le périmètre, le produit, la qualité, la communication : ces domaines contiennent les objectifs et les exigences du projet.

Y introduire des risques de projet créée de la confusion et du mélange.

Les ressources humaines, les approvisionnements et l’intégration portent les risques de projet car ils concernent les ressources du projet.

Exemples :

-Changement de prix sur les achats
-Changement de TVA
– Maladie d’une personne clef
– Départ d’une ressource humaine
– Panne environnement de recette (intégration informatique)

 

Ne pas oublier les hypothèses et les contraintes

Pour être complet,  Il faut y ajouter les hypothèses et les contraintes.

Chaque hypothèse de projet porte au moins un risque :

celui de la disparition de l’hypothèse en cours de projet (risque négatif ou positif).

Chaque contrainte de projet porte au moins un risque : celui de la disparition de la contrainte en cours de projet (risque négatif ou positif).  Ex : contraintes de dates, contraintes réglementaires, contraintes techniques…

C’est à partir de là que l’on a cadré la gestion des risques de projet… à suivre, les facteurs de risque…

Logo-baseline-RVB